Quoi de neuf?

Prosecco DOC et DOCG: quelles sont les différences ?

February 14th at 12:00am
Share

Semblables en apparence, et tellement différents.

Lorsque l’on parle de Prosecco DOC on parle d’un vin tranquille, frizzante (pétillant) ou spumante (mousseux), et généralement de qualité, dont la dénomination atteste la zone de provenance. Dans le même temps, la dénomination dorigine contrôlée garantit que tout le processus de cultivation, de vinification et de mise en bouteille suive des standards et un cahier des charges précis, dans le respect des propriétés sensorielles, des degrés alcooliques et de la qualité de ce que nous irons servir dans nos verres.
En termes de valeur et de prestige, le Valdobbiadene Prosecco Supérieur DOCG représente un pas encore successif sur l’échelle de l’excellence de la viticulture italienne. Nous parlons en effet de vins sélectionnés et d’une valeur particulière, toujours dotés d’une marque qui en atteste l’origine géographique, mais qui ont reçu la classification DOC depuis au moins 5 ans. De plus, à la suite d’analyses chimiques, physiques et sensorielles très poussées, le vin en question est certifié avec une Dénomination di Origine Contrôlée et Garantie (DOCG), dont l’indication est obligatoire sur l’étiquette.

Quelques données géographiques pour mieux comprendre

Les vignobles de raisins Glera et la méthode de prise de mousse sont communs aux deux dénominations mais c’est la zone géographique de production qui est différente. Pour le Prosecco DOC il s’agit de tous les départements de la Vénétie plus le Frioul, alors que pour la dénomination DOCG du Valdobbiadene Prosecco Supérieur il s’agit exclusivement de mise en bouteille dans quelques communes de la zone de Trévise, entre Conegliano et Valdobbiadene et sur les collines qui entourent Asolo. ceci comporte non seulement une différence géographique, mais également une différence de qualité en ce qui concerne le produit. Dans le cas du Valdobbiadene Prosecco Supérieur DOCG, par exemple, on parle de raisins provenant d’une zone viticole particulière, très pentue, avec des rendements par hectare nettement inférieurs. Ce sont des éléments qui contribuent à en augmenter la qualité et la valeur, au point de rendre les vertes collines qui sont leur terrain de culture candidates au Patrimoine UNESCO de l’humanité.